bebes_poussettesMais c'est bien sûr ! Prendre le bus avec bébé et poussette, sans compter l'aîné qu'on tient à la main .... tout en faisant attention aux autres usager/es .... mais c'est le rêve ! Voilà que la RATP nous propose, nous demande de plier la pousette, donc de sortir le bébé endormi, de le prendre dans ses bras,  tout en pliant la poussette, en contrôlant le ou les autres enfants et en gardant son équilibre, puisque le bus n'aura pas attendu la fin de la manoeuvre pour re-démarrer. Et j'oubliais, on fait quoi de son sac pendant qu'on s'occupe du matériel ? C'est tout simplement irréaliste et dangereux ..... 

Pour couronner le tout, la RATP affirme que sa campagne (réalisée par l’agence "Extreme Corporate") est basée sur des témoignages de voyageurs ! Belle stratégie, qui consiste à monter les usagers du service public les un contre les autres.

Dans d’autres pays, les bébés ne sont pas les ennemis : à Stockholm, en Suède, les enfants voyageant en poussette ne paient pas, ni leur accompagnateur. La même chose pour les personnes qui accompagnent des personnes en fauteuil roulant. Et l’intervalle entre deux bus excède rarement trois minutes. Au Danemark, on prend le bus avec son vélo.

La priorité c'est quand même d'inciter tout le monde à utiliser les transports en commun, de les rendre adaptés à toutes et tous, d'offrir un service de transport public fiable, rapide, sûr, qui accueille aussi bien les adultes « valides » que les enfants, les femmes enceintes, les personnes âgées et handicapées. Une ville vivable – avec moins de bruit et de pollution - est à ce prix.