el_alto_3El Alto, en Bolivie, quartiers pauvres. L'Iran vient d'offrir la construction d'un hôpital dont il a demandé qu'il s'appelle : Hospital Republica Islamica de Iran. Mais cela n'a pas été la seule demande de l'Iran, lors de l'inauguration de l'hôpital, on a découvert que toutes les femmes portaient un voile blanc et que cela avait été un des critères d'embauche. Il fallait être voilée. Or dans ce quartier pauvre, avoir un emploi est plus important que de revendiquer sa liberté.

                Une femme s'est levée contre cette mesure : Tania Nava, connue pour ses convictions catholiques et sa militance pour obtenir la légalisation de l'avortement et les droits des homosexuel/les.  Elle revendique le respect des « principes basiques des libertés et droits des femmes consacrés dans les conventions internationales du droit humain et encore plus dans la nouvelle constitution politique de l’étatel_alto_2 plurinational de Bolivie ». Et que dit le gouvernement bolivien ? Là-bas comme partout la gauche est aussitôt divisée. D’une part il s’agit du premier de trois hôpitaux prévus et il serait regrettable de fâcher l’Iran pour une simple question de droits des femmes !  Une partie de la gauche refuse de répondre. Une autre partie justifie l’utilisation du voile car comme il faut respecter les traditions des indigènes, il faut aussi respecter les traditions des autres peuples. Sur ce point aussi la réponse de Tania Nava est importante : « Si tout usage des traditions et coutumes est valide dans chaque pays du monde, il faudrait cependant les repenser pour que leur mise en pratique ne porte pas atteinte à la dignité des femmes ».

Pour la communauté islamique bolivienne,  le port du voile dans un tel contexte « c’est anti-islamique et ça ne sert qu’à porter tort aux relations entre les musulmans et les autres croyants, tout comme au gouvernement d’Iran lui-même ». Il s’agit là d’une position « fanatique, machiste et éloignée de l’islam véritable ». Bref, il me paraît essentiel de bien inclure ce phénomène dans le contexte national et international des atteintes de plus en plus dramatiques portés aux droits des femmes.